Marc Blanchet, Les Amis secrets
       éditions José Corti, 2005.


  
     Dans sa Lettre à la postérité, Pétrarque, en relisant les anciens et écrivant sous leurs yeux, en commentant et chantant leur valeur, essaie d’être perçu par ses descendants de semblable façon, en façonnant un nouvel âge d’or de son propre temps. Il tente aussi, par “l’étude comparée” d’une vie égale à ses œuvres, d’inventer l’homme de demain, celui qui saura faire perdurer un tel talent pour la vie. Par sa main, nous relisons autrement ceux qui le précèdent. Nous comprenons l’héritage d’une paternité qui ne se contente pas des coutumes, rendant ainsi le monde dans toute sa vivacité et sa stupeur. La vertu première n’est donc pas une obéissance béate à Dieu mais la construction de soi, l’humilité et le retrait qui l’accompagnent. Pour désigner ces auteurs anciens, grecs et latins, qui le fascinent et qui plus vivants que fantômes se penchent sur son règne d’écriture, Pétrarque a une expression précise : les amis secrets. Il l’écrit en plusieurs textes comme la formule heureuse pour parler de ces morts éternels, qu’il espère rejoindre dans quelques paradis — ou champs-élysées. C’est là son souhait et sa prétention : il s’emploie presque désespérément à égaler leur force, en faisant l’éloge de leurs vertus. C’est maintenant lui qui me guide pour nommer respectueusement, mais pas sans ironie ni recul, ces amis secrets — nombre d’entre eux étant encore vivants — qui ont façonné la présente main à écrire. Leur amitié est faite de rencontres que la matière du livre rend aussi impalpables que la science des sons ou la vision d’un tableau. Rencontres quotidiennes, sous une forme ou une autre, qui me font espérer avec la même prétention des hommes nouveaux, proches de ce que je tente intuitivement de devenir, traquant comme tout un chacun la lumière dans la pénombre.

     
       Marc Blanchet vient de publier deux recueils de poèmes : Cheval blanc (éditions Virgile) et Meurtrières (Atelier La Feugraie) ; des récits : Trophées (éditions Farrago) et un livre de ses photographies : Miroirs du double (éditions Virgile). Il mène depuis plusieurs années une activité de chroniqueur de littérature et d’art (Le Matricule des anges ; Vient de paraître) et de musique (La Nouvelle Revue Française). Sa première pièce de théâtre, Une autre Andromaque, vient d’être créée par la Compagnie du Trèfle. 

Table des matières du volume

Les amis secrets
Gérard Macé, mystères en eaux claires
Jacques Dupin, jouissance de la plaie
Franck Venaille, le marcheur d’eau
Lokenath Bhattacharya, un salut et quatre fragments
Henry David Thoreau, au jour le jour












mars 2005
ISBN : 2-7143-0890-2


15 €