Les éditions José Corti : bref historique

     José Corti (J. Corticchiato, 1895-1984), d’origine corse, a ouvert dès 1925 une librairie au 6, rue de Clichy à Paris. Il a commencé à éditer la plupart des auteurs surréalistes, ses amis : Breton, Éluard, Aragon, Char, Péret, Crevel, Dali. Il se fixe ensuite 11, rue Médicis où les éditions ont toujours leur siège. En 1938, il fait la connaissance de Julien Gracq qui, tout au long de sa vie n’aura pas d’autre éditeur (hormis La Pléiade). Pendant la seconde guerre mondiale, il édite des textes clandestins de résistants. Son fils est arrêté et meurt en déportation. Après la guerre, il publiera beaucoup de textes poétiques, parmi les plus hardis, des recherches critiques écrites par des universitaires novateurs (Georges Blin, Jean Rousset, Charles Mauron, Gilbert Durand) et rééditera des classiques méconnus du romantisme européen (Beckford, Blake, de Maistre, Walpole, Radcliffe).

     Bertrand Fillaudeau, qui a travaillé avec José Corti de 1980 à 1984, a été chargé de prendre la suite. Tout en conservant l’esprit de la maison, il a élargi le catalogue à deux nouvelles collections : " Ibériques " – 1988 – où le Portugal de Torga, le Mexique de Cernuda, l’Argentine de Fernándezcotoient les lumières de Jean de la Croix et l’écriture joycienne de Ríos etc., et " En lisant en écrivant " – 1989 – où poètes, romanciers ou essayistes de toutes latitudes partagent avec leurs lecteurs les relations passionnelles qu’ils ont eux-mêmes entretenues avec la lecture et l’écriture. Il a accueilli de nouveaux auteurs français – Christian Hubin, Éric Faye, Georges Picard, Claude Louis-Combet, Ghérasim Luca, Pierre Chappuis, Jacques Gelat, Marius Daniel Popescu, etc. – et étrangers – Andreïev, Hesse, Jahnn, Dickinson, Szentkuthy, etc. – venus rejoindre Julien Gracq, Fourest, Hedayat, etc.

       Il a également traduit plusieurs livres dont les Contes des Indiens d'Amérique du Nord & Nous n'avons qu'une seule terre de Paul Shepard.

      Fabienne Raphoz, co-responsable des éditions depuis 1997, a créé deux nouvelles collections : la Collection Merveilleux  – en 1998, pour l'amour des "formes simples" ou premières, comme les contes populaires de tradition orale, les mythes, etc. ; et la collection Biophilia – en 2012 – pour l'amour du vivant, en 2012.  Elle a accueilli de nouveaux auteurs français dont Denis Grozdanovitch, Robert Davreu, Caroline Sagot Duvauroux, Robert Alexis, Julie Mazzieri, Tatiana Arfel, Marc Graciano, et étrangers, notamment dans le cadre de la série américaine des éditions Corti – Wallace Stevens, Cole Swensen, Claudia Rankine, Marianne Moore, William Carlos Williams, Cummings, Jerome Rothenberg, George Oppen, etc.

      Elle a également édité deux anthologies commentées de contes populaires de tradition orale : Des belles et des bêtes et L'Aile bleue des contes, l'oiseau et assuré l'édition naturaliste des Voyages de William Bartram.


     Pour en savoir plus sur l'histoire des éditions, nous vous conseillons de consulter les fiches consacrées aux deux textes écrits par José Corti :
     –
Souvenirs désordonnés
     –
Provisoirement définitif ;
     – la présentation qui lui est consacrée :
José Corti

     ainsi que :
     – une
interview de Bertrand Fillaudeau accordée au Matricule des Anges en 1990 ;
     – un
entretien de Philippe Lançon avec Fabienne Raphoz, Libération du 13 novembre 2003.
     –
un entretien entre Philippe Savary, Bertrand Fillaudeau & Fabienne Raphoz pour le Matricule des Anges de  juin 2008 (n°94).
     
Cortinuum : Un Portrait de la maison Corti signé Jean-Maurice de Montrémy, Livre Hebdo, 13 juin 2008.
    –
Alain Beuve-Méry interview Bertrand Fillaudeau et Fabienne Raphoz à l'occasion de la sortie des Manuscrits de guerre de Julien Gracq, Le Monde 8 avril 2011