robert davreu
poésie
traduction
• Les Cenci | Shelley
• Poèmes choisis | Cummings
Érotocritos | Cornaros

    

     Robert Davreu | Poète, traducteur, coureur d'estran

la nuit serait éternelle sans la nuit


Philosophe de formation, membre dès l'origine du comité de rédaction de la revue Po&sie, où il siégeait depuis plus de trente ans, Robert Davreu, né à Castres le 9 août 1944, [décédé le 25 novembre 2013 à Paris], était avant tout un poète, passionné par l'art et la création contemporaine sous toutes ses formes

PÉTRI DE CULTURE GRECQUE

Ouvert à ses diverses manifestations en France et à l'étranger, pourvu qu'elles témoignent d'audace novatrice et rendent à la langue sa puissance de métamorphose, il la comprenait comme le lieu d'une interrogation sur notre condition. C'est en 1973 qu'il avait publié son premier recueil de poésie, Alliage des cendres (Gallimard).

Sa sensibilité l'établissait dans une intimité particulière avec le domaine anglo-saxon (de Keats et Shelley au roman anglais et américain d'aujourd'hui). La langue était pour Robert Davreu le lieu d'une blessure que la création sait affronter et dire. Pétri de culture grecque, il en était un médiateur privilégié : il avait su trouver le rythme voulu pour traduire l'épopée crétoise médiévale de Vitzenzos Cornaros, Erotocritos, Corti, 2008) qu'il avait contribué à révéler au public français.

Il était en train d'achever, pour les éditions Actes Sud, un travail de traduction du théâtre de Sophocle dont, dans sa version, trois tragédies (Les Trachiniennes, Antigone, et Électre) ont été montées par Wajdi Mouawad au festival d'Avignon en juillet 2011. Deux autres pièces, Ajax et Œdipe roi, seront présentées sous peu en France et à l'étranger par le même metteur en scène.

TRADUCTEUR D'HANNAH ARENDT

En 1985, Robert Davreu avait obtenu le prix Baudelaire de la traduction, pour Le Pays des eaux, de Graham Swift (Robert Laffont). Il n'avait pas été par hasard le traducteur d'Hannah Arendt, dont il avait notamment traduit, avec Jean-Louis Bourget et Patrick Lévy, Le Système totalitaire (Seuil, 1972).
Être chaleureux, généreux et exigeant, secret et volontiers rieur – doté de ce sourire souvent énigmatique mais toujours indulgent – cet « éternel coureur d'estran », comme il aimait à se définir, excellait à faire lien, à favoriser l'éclosion de talents, rôle qu'il a notamment rempli dans les années où il a siégé à la commission dramatique de France Culture. Frappé en pleine activité, il laisse une œuvre considérable dont on pourra trouver un aperçu dans l'ouvrage 120 poètes d'aujourd'hui (Montpellier, Maison du livre et des écrivains, 1992) et dans le
Dictionnaire de poésie de Baudelaire à nos jours, dir. Michel Jarrety (PUF, 2001).


Stéphane Michaud |
Professeur de littérature comparée
Le Monde,
3 décembre 2013
    
     

"Secrets, tenaces, les poèmes de Robert Davreu : chacun d'eux affirme, sourdement, la poésie même. [...] Il y a plutôt une inquiétude de la forme qui renaît en chaque poème. [...] [Robert Davreu] ne se donne pas comme une source lyrique centrale. S'il surgit et s'impose un instant, c'est pour s'effacer bientôt. Sa silhouette se multiplie alors dans sa fuite, en rebonds, reflets, fredonnements :

     
            Profil de craie sur les murs évanouis
            de soleil... Je joue et cela, cela là
            chante encore
            Trop


L'histoire, chez Davreu, s'insinue dans le plus quotidien. Le temps commun, immense, soudain, s'abat, se localise (...) à moins qu'il ne file, comme une stridence entre ciel et mer, et ne fuie avec la blanche odeur du tourment."

Claude Mouchard |dans Dictionnaire de poésie de Baudelaire à nos jours, PUF, 2001.


     [Voir également :]

     •  La page qui est consacrée à Robert Davreu sur le site 120 poètes français d'aujourd'hui de la Maison du Livre et des écrivains.
     • Robert Davreu sur le site d'Actes Sud
      • rencontre avec Wajdi Mouawad, sur Webtv de l'université de Lille 3
 



     
Poésie :

     Alliage des cendres, Gallimard, 1973.
     Marelles du scorpion, Seghers, 1978.
     Charnière, ibid., 1985.
     Il ne voulait rien peindre, ibid., 1990.
     Mémoire à contretemps, Anne-Marie Métailié, 1990.
     Trame d'hiver, Belin, 1994.
     
au passage de l'heure, Corti, 2001
     
Moments perdus, Corti, 2007


     
Essais :

     Jacques Roubaud, Seghers, 1985
     
Des poètes français contemporains, en collaboration avec Michel Deguy et Hédi Kaddour, dossier adpf, 2006
     
Traduire Sophocle, en collaboration avec Wajdi Mouawad, Actes sud-papiers, 2011.


     
Traductions :

    Alexander, Christopher, Une expérience d’urbanisme démocratique, Seuil, 1976.
    Antrim, Donald, Le vérificateur, Seuil, 2011.
    Arendt, Hannah, Le système totalitaire (en collaboration avec J.-L. Bourget et P. Lévy), Seuil, 1979.
    Ayer, A.-J., Wittgenstein, Seghers, 1986.
    Barry, Sebastian, Les tribulations d’Eneas McNulty, Plon, 1999.
    Bloom, Harold, Ruiner les vérités sacrées, Circé, 1999.
    Bennett, Arnold, Anna malgré tout, Autrement, 1995.
    Bracewell, Michael,
Un éternel jeune homme, Phébus, 2008
    Bracewell, Michael,
Une époque formidable, Le Dilettante, 2002
    Bracewell, Michael,
Saint Rachel, Le Dilettante, 2004
    Cañon, James, Dans la ville des veuves intrépides, Belfond, 2008.
    Chase, Joan, Sous le règne de la reine de Perse, Seuil, 1987.
    Collins, Warwick, Le rationaliste, Robert Laffont, 1995.
    Collins, Warwick, La pissotière, U.G.E., 10/18, Christian Bourgois,1991.
    Cornaros, Vitzenzos,
Erotocritos, Corti, collection Merveilleux,
    Cummings, E. E.,
Poèmes choisis, Corti, Série américaine,
    Davenport, Guy, Tatline !, Christian Bourgois, 1991.
    Fuller, John, L’envol pour nulle part, Robert Laffont, 1987.
    Gill, Bartholomew, McGarr et la femme du ministre, Fayard, 1994.
    Gill, Bartholomew, McGarr et la conjuration de Sienne, Fayard, 1994.
    Hardy, Thomas, Remèdes désespérés, Robert Laffont, 1984 et Points Seuil, 1992.
    Hoban, Russell, Pilgermann, la chouette, Mazarine, 1986.
    Hoban, Russell, Fréquence Méduse, Payot, 1990.
    Holmes, Richard, Shelley, Fayard 1990.
    James, Henry, Madame de Mauves, suivi de Gabrielle de Bergerac, Robert Laffont, 1986 et Points Seuil, 1992.
    Keats, John, Seul dans la splendeur (choix de poèmes et présentation), la différence, coll. “Orphée”, 1990, rééd. Seuil.
    Keats, John, Lettres, Belin, 1993.
Édition du numéro spécial pour les deux-centième anniversaire de la naissance de John Keats de la revue Po&sie (Belin, n° 74, quatrième trimestre 1995).
    Klein, Richard, De la cigarette… (en collaboration avec Françoise Davreu), Seghers, 1995.
    Larkin, Philip, Jill, Autrement, 1996.
    Martel, Owen,
Intermède, autrement, 2013
    Murray, Paul,
Skippy dans les étoiles, Belfond, 2013
    O’Grady, Timothy, Le sentier sauvage, Robert Laffont, 1993.
    O’Grady, Timothy,Je savais lire le ciel, Actes Sud, 2000.
    O'Hagan,
Sois près de moi, Bourgois, 2008.
    Robinson, Marylinne, La maison de Noé, Albin-Michel, 1983.
     Rush, Norman, De simples mortels, Fayard, 2007.
    Self, Will,
Le livre de Dave, Seuil, 2011.
    Shelley, Percy Bysshe, De l’amour (Choix de textes en prose et présentation), Anne-Marie Métailié, coll. “L’élémentaire”, 1991.
    Shelley, Percy Bysshe,
Ode au vent d’Ouest; Adonaïs et autres poèmes, coll. Romantique, éditions Corti, 1998.
    Shelley, Percy Bysshe,
Les Cenci, Corti, 2000.
    Sophocle, Ajax,
Les Trachiniennes, Électre, Antigone, Œdipe roi de , Actes sud - papiers
    Swift, Graham, Le pays des eaux, Robert Laffont (Prix Baudelaire de la traduction), 1985.
    Swift, Graham, Hors de ce monde, Robert Laffont, 1988.
    Swift, Graham, L’affaire Shuttlecock, Robert Laffont, 1992.
    Swift, Graham, À tout jamais, Gallimard, 1993 (Prix du meilleur livre étranger).
    Swift, Graham, La leçon de natation et autres nouvelles, Gallimard, 1995.
    Swift, Graham, La dernière tournée, Gallimard, 1997.
    Swift, Graham, J'aimerais tellement que tu sois là, Gallimard, 2005
    Swift, Graham, Demain, Gallimard, 2008
    Swift, Graham, Le sérail et autres nouvelles, Gallimard, 2010






Robert Davreu,
octobre 2001, archives personnelles Corti